Radars Fixes

En France, depuis 2003, une directive gouvernementale dans le cadre de la sécurité routière généralise les radars automatiques. Les équipements utilisés sont fabriqués par Morpho (Sagem) et Parifex, et implémenté soit dans un bo^itier fixe, soit sur trépied démontable, soit encore embarqué dans des voitures de polices spécialement équipées.

Un algorithme de reconnaissance de caractère est appliqué aux photographies numériques pour verbalisation. Les amendes émises en France (sur des immatriculations francaises) sont envoyées au titulaire de la carte grise du véhicule, qui peut soit payer une amende minorée, soit désigner un autre conducteur, soit contester la réalité de l’infraction (auquel cas l’intégralité du montant de l’amende devra être laissé en caution et sera gardé si la procédure n’aboutit pas). La procédure de perte de points au permis (pour l’instant seulement si c’est un permis Francais) est automatique, mais en général beaucoup plus longue à intervenir.

  • Les radars de type MESTA 210 de SAGEM
  • Les radars de type MESTA 210C de SAGEM
  • Les radars de type PARIFEX FALCO
  • Les radars de type PARIFEX LYNX

Le radar automatique est un appareil de contr^ole de la vitesse des véhicules routiers disposé sur le bord des routes et qui fonctionne seul, sans l’intervention d’un opérateur. Il combine un radar de contr^ole routier (cinémomètre radar) à un système d’identification du véhicule excédant la vitesse maximale autorisée.

Soixante-dix 'Etats ont implanté des dispositifs automatisés de contr^ole de vitesse sur leurs routes, en particulier plusieurs 'Etats nord-américains, quelques 'Etats membres de l’Union européenne et quelques provinces canadiennes

Constitué d’une armoire métallique munie de vitres blindées, il contient :
Un Cinémomètre radar (Mesta 2102 fabriqué par la société Sagem pour les radars francais de première génération) qui mesure la vitesse instantanée des véhicules par application de l’effet Doppler dans le domaine des micro-ondes en SHF (Super High Frequencies) la plupart en bande K, sur 24 GHz.
La deuxième génération Mesta 210C permet de mesurer la distance des véhicules et donc de déterminer quel véhicule parmi plusieurs commet l’infraction. Cette prouesse est due à l’utilisation de la technologie bi-Doppler mise au point par Sagem. La troisième génération est le Mesta 20003.

Un dispositif de prise de vue (SVR 20004 fabriqué par la société Positive (rachetée depuis par Sagem) pour les radars francais et qui permet de réaliser la prise de deux vues d’un véhicule dont la vitesse a préalablement été déterminée par le cinémomètre auquel il est couplé, d’adjoindre à ces prises de vues les données réglementaires (la vitesse mesurée, la date et l’heure de la mesure) et d’autres données (telles que le numéro de la vue, les références du lieu, l’identification de l’unité qui opère le contr^ole, ainsi qu’un commentaire facultatif). Couplé à la caméra numérique haute résolution (Allied Vision, etc.), un flash illumine le véhicule, garantissant un éclairage correct de la plaque d’immatriculation.

La dernière génération Vigie-01, beaucoup plus précise, de radars fixes, homologuée en 2010 par la Société Parifex a pour particularité, à l’aide d’un système laser couplé au système traditionnel Falco-01, d’attribuer une vitesse limite spécifique par type de véhicule (poids-lourds ou véhicules légers) et d’indiquer la voie de circulation du véhicule en infraction.